Bonjour à tous !

Vous allez bientôt découvrir les produits Hacter : des chaussures, sacs et accessoires épurés et singuliers, fabriqués entre autre à partir de tissus recyclés.

Ces collections sont le fruit de notre collaboration avec Simon Mandin, styliste modéliste nantais.

Simon-Hacter c’est une histoire de belles rencontres au pluriel !

D’abord il y a 10 ans, alors que Simon gérait sa boutique de créateurs, dans le centre-ville de Nantes. Depuis chacun a parcouru son chemin, s’est enrichi de rencontres et d’expériences multiples. On peut dire qu’aujourd’hui nous vivons une totale redécouverte autour de valeurs fortes partagées. Mais surtout il s’agit de la rencontre d’univers créatifs complémentaires, qui mixent les codes du passé et du présent, qui se plaisent à travailler un workwear dandy.

Simon a tout de suite aimé créer pour Hacter cet univers qui lui parle tant, et qu’il aime renouveler en permanence. Avec pour objectif le respect et la longévité du produit, de qualité.

Hacter a souhaité vous présenter Simon, ou « le diamant brut », comme nous l’appelons 😉

Voici son interview.

Simon, raconte-nous ton parcours

Des formations autour de l’image…

Peintre en lettres de formation, j’ai ensuite intégré plusieurs écoles dans des domaines différents mais complémentaires, qui tournent tous autour de l’image :

  • école de décor, où j’y ai appris la rigueur et l’exigence d’un travail soigné ;
  • école de communication visuelle, où j’ai mis un pied dans le graphisme, l’image, la photo ;

C’est là que je fais mes premiers pas dans l’univers de la mode. Mon amour des matières, des coupes et des volumes commence à s’épanouir.

  • école de stylisme modélisme chaussure, où j’y apprends la ligne juste et le patronage.
femme blonde dans un champ

Photo travaillée par Simon Mandin et Samuel Cornillet

La naissance d’un univers…

Pébroc

D’abord, il y a Pébroc, un espace créateur dans le centre-ville de Nantes que je crée et gère avec Laetitia Tesson.

C’est à ce moment que je réalise mes premières collections ainsi que plusieurs projets artistiques, comme l’exposition Pimp My Doll. S’ensuivent quelques défilés, notamment au sein de l’association de jeunes créateurs Emergence.

Une étape chez Rotureau Apple Shoes

S’ensuivent des rencontres humaines riches chez Rautureau Apple Shoes, en tant que commercial, notamment pour la marque Shmoove.

L’Essentiel Monsieur

Et c’est en recouvrant un tissu d’un glacis de peinture à l’huile que me vient l’idée de vieillir les vêtements. Mais au fond, quoi de plus logique que de partir du vêtement le plus robuste ? Celui de la garde robe des mineurs et des soudeurs : le bleu de travail.

Glacis sur bleu de travail

Glacis sur bleu de travail

Glassis sur bleu de travail

Glacis sur bleu de travail

C’est la naissance de ma marque : L’Essentiel Monsieur. Puis de ma deuxième collection : Le Blanc Le Noir by L’Essentiel Monsieur. Un univers géométrique et plus épuré.

L'Essentiel Monsieur, crée par Simon Mandin

L’Essentiel Monsieur, crée par Simon Mandin

Silhouettes L'Essentiel Monsieur

Silhouettes L’Essentiel Monsieur

L’élégance masculine

Ensuite, j’ai souhaité apporter ma vision de l’élégance au masculin auprès de marques, en tant que styliste freelance sur les univers textile, chaussure et accessoires.

J’aime aussi contribuer à une vision d’ensemble, en travaillant également la communication visuelle et l’agencement de boutiques par exemple.

Des passions ?

La mode, la mode, la mode !

Mais je suis aussi un passionné de sport de glisse, notamment le skate que je pratique depuis l’âge de 11 ans.

J’adore aussi flâner dans les brocantes et les marchés aux puces. Rechercher des tissus et les couleurs qui s’adapteront à ma vision de la collection.

Un film qui donne le sourire ?

J’aime les films visuels : ceux de Larry Clark, Wim Wenders, Jim Jarmush.

Un livre que tu souhaites nous faire partager ?

L’éternel masculin, bouquin qui m’a été offert à l’ouverture de ma boutique. Tout un symbole pour moi.

livre L'éternel Masculin

La Bible de Simon

Un son qui tourne en boucle ?

Oum Shatt, pour me donner de l’énergie le matin.

En revanche quand je crée, j’opte plutôt pour Patrick Watson.

Un endroit coup de coeur, à Nantes ?

L’endroit où je vis. Le café du port en face du marché de Basse Indre. Je prends mon café là-bas tous les dimanches matins.

Un endroit à Paris ?

Je n’ai pas d’endroit privilégié à Paris. J’adore m’y perdre et découvrir au gré des rues, des galeries, des concept stores, etc.

Ton rapport à la mode ?

Le vêtement, l’accessoire, comme la chaussure sont là pour embellir les gens.

J’adore cette phrase de Yojhi Yamamoto :

Habiller veut toujours dire penser aux gens.

J’aime l’épuré, le beau volume, le détail simple.

Une autre phrase qui résume ma vision de la mode est une citation de Yves Saint Laurent :

Quand je travaille je pense avant tout à épurer de plus en plus. Peut-être qu’il ne va plus rien rester à la fin… Je voudrais atteindre ce degré où l’on peut dire : ça n’est rien du tout.

Ton icône mode homme ?

Le créateur Tillmann Lauterbach

Ce que tu aimes chez Hacter ?

La recherche de matières, la justesse des couleurs, l’opposition de cuirs et t’étoffes délicates.

Des petits gestes pour la planète ?

J’essaie au maximum de consommer et d’acheter localement.

Un rêve ?

Mon souhait est simplement d’être fier de ce que nous laisserons aux générations suivantes.

Ta philosophie ?

Emerveille toi de tout ce que la vie t’offre.

Le plus précieux, c’est toi qui le crée !

On te souhaite quoi, pour la suite ?

Je veux pouvoir continuer à créer, à m’émerveiller, voyager, construire, partager, embellir, aimer, rêver, rencontrer tous ces acteurs passionnés comme moi, jouir de ce que la vie m’apporte chaque jour.

 

Enfin, sur ce joli portrait et ces belles valeurs, nous vous souhaitons une très très belle journée ! 😉

Anne