Bonjour à tous !

Hacter, marque de mode homme éditée à partir de tissus recyclés, a choisi de travailler ses tissus recyclés sur des chaussures, mais également sur des pièces de maroquinerie. Des sacs, comme de la petite maroquinerie.

Mais avant tout, on parle de quoi quand on parle de maroquinerie ??

Un peu d’histoire…

Le terme « maroquinerie » provient directement du mot « maroquin ».

En effet, c’est d’abord au Maroc que la peau des chèvres et des boucs a été tannée et teintée du côté des poils. Le maroquin confectionnait de petits objets en cuir, selon cette technique. Son nom est resté, même si les différentes types de peaux (vache, animaux exotiques, voire ananas !) et d’objets (sac, portefeuille, porte monnaie, ceinture, étui, etc.) ont évolué.

Ceinture cuir & denim Hacter

Ceinture cuir & denim Hacter

Aujourd’hui, en maroquinerie, on désigne d’ailleurs tous les petits objets/accessoires, même s’ils sont réalisés en synthétique.

Ce qui n’est pas le cas de Hacter ! Comme le reste de nos produits, nous mixons les 2 supports que nous chérissons : le cuir et le textile.

Les différentes étapes

Les différentes étapes de la confection de pièces de maroquinerie sont semblables à celles de la fabrication de chaussures :

  • le bureau d’étude
  • la coupe
  • l’assemblage et le piquage
  • la finition

Le bureau d’étude

Avec notre styliste, nous concevons de nouveaux modèles ou faisons évoluer nos modèles (avec de nouveaux accessoires, de nouvelles lignes, etc.).

Plan de collection dessiné par le styliste

Plan de collection Hacter, dessiné par le styliste

Notre styliste dessine les modèles et détaille tous les éléments, les mesures… sur une fiche technique, transmise et échangée avec le fabricant, qui en réalise un patronage.

Plus précisément, c’est le modéliste qui se charge de dessiner ce patron, et de déterminer le nombres de pièces à couper pour la confection, les dimensions, les zones d’assemblage, etc. Son rôle est primordial pour l’organisation de la chaîne de production. Il détermine notamment les expertises et les outils dont nous aurons besoin pour la confection.

La coupe

Ensuite, les différentes pièces du patron sont découpées, à l’aide d’une découpe numérique, qui permet d’optimiser l’utilisation des matières et de réduire au maximum les chutes et donc le gaspillage. Il s’agit de couper le cuir mais aussi le tissu que nous chinons.

Pendant cette étape, il est fréquent de refendre la peau. Cela permet de trancher le cuir pour obtenir une épaisseur uniforme à l’ensemble des pièces découpées.

Enfin, le parage permet de tailler les bords des pièces découpées, afin d’optimiser le bon assemblage de ces pièces entre elles.

C’est un travail minutieux, de patience, de soin.

L’assemblage et le piquage

L’assemblage est également à réaliser avec le plus grand soin, afin d’obtenir un travail de finesse, de qualité.

En effet les pièces doivent être correctement positionnées, dans le respect du patron et des aspérités des différentes pièces.

Ensuite, ces pièces sont collées puis cousues.

Chez José Luis, la couture est réalisée à la main et à la machine, sous l’oeil attentif de l’artisan. Cette étape est parfois difficile, selon la matière (épaisseur, tension naturelle de la matière…).

C’est également à cette étape que les accessoires sont intégrés : zip, boutons pressions, etc.

La finition

La dernière étape est celle de la finition, du bichonnage. Elle consiste à enlever les irrégularités, à positionner le papier de soie, à emballer le produit…

La maroquinerie Hacter

Hacter et José Luís se sont rencontrés à Braga. Après un bel échange (traduit ! car José Luis ne parle que portugais et nous ne parlons pas encore portugais… au passage, merci à Isabel !), nous avons décidé de travailler ensemble.

José Luís est très timide. 😉 Vous ne verrez donc pas son visage ! Mais il a accepté avec joie que nous évoquions son histoire et ses valeurs.

José Luís a créé son usine en 2005 ; elle se situe à São João da Madeira, à 45 minutes au Sud de Porto – c’est un village charmant, un peu plus dans les terres. Mais pas si loin de la côte… pour les surfeurs !

José Luís a une petite entreprise. Il emploie 10 personnes au total. Et c’est grâce à lui que nous pouvons vous proposer des séries très très limitées. En effet, il nous permet de nous exprimer sur les opportunités de magnifiques tissus que nous découvrons en petite quantité. José Luís participe donc à insuffler la singularité, la personnalité, chères à Hacter, à contre-courant de la consommation de masse.

peaux de cuir

La passion du cuir

Hacter – José Luís, c’est quand la passion du cuir rencontre la folie des tissus, pour aborder une proposition créative élégante, délicate, forte d’un savoir-faire riche.

Sur ces belles émotions et ces belles qualités, très bonne journée !

Anne