Bonjour à tous,

Fin juillet, nous tournions une vidéo pour Hacter. Et si vous ne l’avez pas encore vue, la voici :-)

MAKING OFF

Des réalisateurs chics et pros

Ce film, diffusé sur Youtube, Instagram et Facebook, a été réalisé par Baptiste et Gaëlle Vallon, les talentueux fondateurs de l’agence Un Homme Une Femme, dont vous retrouverez l’interview à la fin de l’article.

21616007_275272939653441_2361882159403406100_n

DSC_2362

DSC_2199

Deux modèles sympathiques et charismatiques

Face à la caméra, Mathieu Goven et Pierre-Jean G. sont les deux modèles qui nous ont prêté leur image pour ce tournage. Sympathiques, patients et bienveillants, le shoot en leur présence fut très agréable.

DSC_2320

DSC_2395

DSC_2273

Ava & Hugo, le duo

Pour la partie stylisme, nous remercierons Hugo pour ses conseils avisés. Merci aussi à Ava, ancienne chargée de Communication chez Hacter, pour ses photos du backstage du tournage.

DSC_2378

IMG_4614

 

Un cadre minutieusement sélectionné

Pour ce tournage, nous souhaitions exploiter l’univers minéral du paysage nantais. Et c’est sur l‘Île de Nantes que nous avons trouvé ces paysages urbains à fort caractère, avec une présence forte du béton et un travail graphique des lignes urbaines.

Aussi, nous souhaitions obtenir une lumière blanche, froide, pour mettre en valeur la matière.

 

DSC_2367

Nous ne résistons pas à l’idée de vous dévoiler quelques visuels de cette architecture expérimentale, propre à a ville Nantes.

DSC_2284

DSC_2290

Nantes, ville créative

 

Et pour terminer, nous nous sommes rendus à La Maison du Squash qui nous a chaleureusement ouvert ses portes le temps du tournage.

LMDS

 

DSC_2348

L’équipe du film au complet

INTERVIEW

 Capture d’écran 2017-10-05 à 14.09.11

Gaëlle, Baptiste, pouvez-vous nous raconter votre parcours, Et ce qui vous a décidé à vous lancer ?

Gaëlle :

Depuis toute petite j’ai toujours eu une pratique artistique qui m’a lié définitivement avec le monde de l’art. J’ai donc commencé mes études par une licence d’histoire de l’art et me suis ensuite dirigée vers une école de commerce. Après être passée par l’annonceur, l’agence, le print et ensuite le digital … Aujourd’hui j’ai envie de renouer avec une pratique artistique que j’ai perdu dans des fonctions trop organisationnelles que sont les postes de Directeur Clientèle et Responsable Com. Ces métiers sont trop déconnectés de la créativité alors que nous travaillons dans un secteur où elle est au coeur du modèle économique.

Baptiste :

Formé en école supérieure des Beaux-Arts et en master de direction artistique, par plusieurs enseignants des arts déco, j’ai commencé ma carrière dans la publicité. D’abord en freelance puis dans plusieurs grandes agences à Paris, Nantes et Rennes – Havas (Euro RSCG) / DDB / TBWA. Depuis toujours je n’ai jamais cessé d’explorer le medium de la vidéo. Très rapidement j’ai fait mes premières preuves dans le film documentaire, puis en agence dans l’écriture, le montage et la réalisation de film pub. Je recherche constamment à me rapprocher d’un rendu cinématographique et nourris mon travail par une approche musicale, puisque je suis également musicien et compositeur.

 

Gaëlle et Baptiste :

L’idée de créer notre agence était déjà présente dans nos têtes depuis la fin de nos études. Si nous avons développé chacun de notre côté notre début de carrière, nous avons toujours construit une vision commune de ce que devrait être notre métier. Et puis comme la plupart des actifs de notre âge, si nous avons vécu des expériences très enrichissantes, nous n’avons pas trouvé d’environnement en phase avec nos envies, où nous pouvions vraiment nous amuser et aller au bout de ce que nous savions faire. Dans le fond nous avons toujours su que l’on serait un jour entrepreneurs.

 

Parlez nous d’Un Homme Une Femme !

Gaëlle :

Un Homme Une Femme est une agence créative spécialisée en réalisation de films et designs de marque. Grâce au design nous aidons les marques à dire qui elles sont réellement à travers leurs histoires, leurs patrimoines, leurs cultures et leurs valeurs. Et par le biais du film nous leur permettons d’engager un lien avec leurs clients et d’ancrer dans leurs esprits l’ADN de celle-ci grâce à l’émotion et la créativité. Et si la démarche est honnête et sincère alors l’engagement sera au rendez-vous.

 

Des rencontres déterminantes ?

Gaëlle et Baptiste :

La nôtre, sur les bancs de l’école ! En faite tout est dans le nom de notre agence, Un Homme Une Femme. Notre binôme est complémentaire, que ce soit dans notre vie de couple, comme dans notre vie professionnelle. Nous avons toujours cherché chacun de notre côté à créer une team alors qu’elle était juste sous nos yeux.

Au delà de rencontres déterminantes nous avons surtout des modèles qui nous guident, notamment le travail de l’agence new-yorkaise Sagmeister & Walsh, les suédois Snask ainsi que le duo londonien Swine.

 

Pourquoi avoir choisi de collaborer avec Hacter ?

Baptiste :

Gaëlle m’avait parlé de la marque depuis un moment, nous étions vraiment séduits par le design des produits, l’univers de la marque et surtout par son concept de production responsable, l’upcycling. Notre volonté est de travailler, entre autre, avec des marques de mode et Hacter nous a permis de mettre un pied dans ce secteur grâce à cette collaboration pour son premier film de marque. Et surtout il y a eu cette belle rencontre avec Anne et son équipe, qui a créé une effervescence stimulante qui a contribué au succès de ce beau projet.

 

Quel rapport entretenez-vous avec la mode ?

Gaëlle :

Un Homme Une Femme est une agence créative et la mode est un univers moteur pour la création et un véritable territoire d’expression. Attentifs au design et au stylisme, nous aimons les belles pièces, les matières naturelles et surtout les marques qui prennent le contre-pied de la fast fashion et qui vont vers des pratiques responsables, sociales et éthiques, sans négliger le stylisme et le design.

 

Quels petits gestes pour la planète ?

Baptiste :

Nous avons fait le choix de ne pas avoir de voiture et cela depuis toujours. Aussi nous favorisons la consommation de produits locaux et de saison parce que nous sommes persuadés que lorsque que l’on fait nos courses nous sommes acteurs. En somme notre panier de course est un véritable bulletin de vote qui porte un poid économique, s’il est collectif, pour décider de l’avenir que l’on veut pour notre agriculture et de ce que l’on nous propose à la consommation.

 

Vos passions ?

Gaëlle et Baptiste :

Nous en avons beaucoup ! On adore se faire régulièrement un update à la biennale d’art contemporain de Venise pour être toujours connectés à la pratique artistique contemporaine. Les voyages en Asie sont nos moments de décompression et de déconnexion. C’est un continent qui nous inspire par sa philosophie, sa spiritualité et son esthétisme (notamment celui de la culture japonaise). Enfin la pratique musicale pour Baptiste et celle du théâtre pour Gaëlle. Et le cinéma bien sûr.

 

Un film, qui donne le sourire ?

Baptiste :

Sans hésitation “Little miss sunshine” de Jonathan Dayton et Valerie Faris.

 

Un livre, à partager ?

Gaëlle :

“Le vieux qui lisait des romans d’amour” de Luis Sepúlveda.

 

Un son, qui tourne en boucle ?

Baptiste :

“Yo Bene” l’album du jeune Lewis Ofman

https://soundcloud.com/lewis-ofman/yo-bene?in=lewis-ofman/sets/yo-bene-ep

 

Vos endroits préférés dans le monde ?

Gaëlle et Baptiste :

L’île encore assez vierge de Koh Kood en Thaïlande et particulièrement la guesthouse du Bann Makok qui est un vrai havre de paix.

 

à Nantes ?

Gaëlle et Baptiste :

Le Lieu Unique, les bords de l’Erdre rive gauche, le jardin du Museum d’histoire naturelle.

et à Paris ?

Gaëlle et Baptiste :

Se balader sans but précis entre Belleville et Jourdain.

 

Un rêve un peu fou ?

Gaëlle et Baptiste :

Nous en avons plein mais créer Un Homme Une Femme en est déjà un. Développer l’agence à l’étranger, Londres et Asie du sud-est en est un autre. Enfin travailler pour une compagnie aérienne et une grande maison de couture.

Auriez-vous une philosophie à partager avec nous ?

Baptiste :

Celle d’Oscar Wilde : “Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles”

On vous souhaite quoi pour la suite ?

Gaëlle :

De travailler avec de belles marques dans les secteurs premium et luxe et continuer à faire de beaux films et de belles identités.

 

Sur ce, tous nos voeux de réussite à Un Homme Une Femme,

Bonne journée !

Nathan